Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 23:00

 

Altitude min / max : 340/900m

Dénivelé : +560m

Temps de parcours : 4h

Engagement : Sentier facile mais exposés.

Qualité de l'équipement en place : Bon quand présent (câble pour vire aux chèvres)

Accès : Craponoz (38), départ au château de Craponoz

Cartes : IGN 3334OT Massif de la Chartreuse Sud

Matériel : Pas d'équipement si vous restez sur le sentier. Casque, baudrier, dégaines, cordes 2x50m pour la vire aux chèvres.

 Belle randonnée tout près de Grenoble ayant l'avantage d'être située en basse altitude. De nombreuses attractions agrémentent le parcours : vue sur la cascade de la Pissarote, école d'escalade du Luisset, vire aux chèvres...  

 

 

DSC04549 (Large)

La casacade de Craponoz

 

DSC04552 (Large)

 

 

DSC04553 (Large)

Un petit sentier nous amène dans le lit de la Pissarote équipé pour la descente de canyon.

 

DSC04556 (Large)

 

 

Le haut de la cascade de Craponoz d'où part un rappel équipé de 120m en fil d'araigné....

 

DSC04561 (Large)

 

 

DSC04568 (Large)

 

Le sentier, très bien tracé, est assez vertigineux.

 

 

DSC04569 (Large)

 

Les restes d'un abri de fortune, au millieu des voies d'escalade du Luisset.

 

 

DSC04570 (Large)

 

Un passage équipé permet de se rendre sur une vire donnant l'accès à quelques voies difficiles. C'est la "vire aux chêvres" (cf. topo livre P. Sombardier "charteuse inédite").

 

DSC04571 (Large)

 

La vire se parcourt sur quelques centaines de mètres (très engagé). Une corde de fortune permet de remonter sur le plateau un peu plus loin.... gardé ce jour par une belle vipère Aspic, fréquente en Chartreuse !! 

A noter qu'il est possible également via un rappel que nous n'avons pas réalisé (15 + 50m) de rejoindre une vire inférieure bien tracée qui nous ramène sur le sentier du facteur.

 

DSC04574 (Large)

 

Faux-pas interdit !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by TahitiBoB - dans Rando Vertige
commenter cet article

commentaires